Suis-je médiocre?

Suis-je médiocre?

Je définis la médiocrité par l’absence d’amélioration, de progrès et d’innovation.  Que ce soit dans votre entreprise, dans votre travail, dans un sport que vous pratiquiez ou dans tout autre aspect de votre vie.  L’absence de progression est synonyme de banalité et de routine.

Si je vous repose la question, êtes-vous médiocre? Que répondez-vous?

N’est-ce pas l’ultime but de notre existence d’être en constante évolution afin de devenir un être humain meilleur?

Après avoir lu mon introduction, je présume que plusieurs d’entre vous êtes en accord. Cependant, concrètement, combien d’entre vous appliquent ce concept dans sa vie de tous les jours ? Je suis convaincu que la réponse est malheureusement très peu!  Selon des statistiques lues dans des articles sur le sujet et des livres sur la croissance personnelle, moins de 10% de la population considère que l’amélioration continu de leur personne est assez importante pour y consacrer temps et énergie. Investir sur soi ne devrait-il pas être une priorité?

Pourtant, bien assis sur notre divan en regardant la télévision, nous envions le succès de l’actrice principale de notre feuilleton préféré ou les exploits de la nouvelle sensation de la Ligue Nationale de Hockey.  Elles sont des références et des idéaux pour notre société.

Ces personnes qui sont des références pour nous sont en constante évolution et consacrent la majorité de leur temps à s’améliorer afin de se rapprocher le plus possible de la perfection.  L’actrice passe des heures voire des semaines à répéter son texte afin de livrer la meilleure performance de sa vie.  Le joueur de hockey s’entraine à tous les jours de sa carrière pour faire partie de l’élite mondiale.  Ces gens sont animés par le désir d’être sans cesse meilleur, de s’améliorer. S’ils sont vraiment des modèles pour nous, peut-être devrions-nous nous en inspirer davantage et en faire autant.

Un truc pour y arriver est de dresser une courte liste d’éléments à améliorer. Afin de ne pas se décourager par l’ampleur de la tâche, cette liste doit contenir maximalement quatre ou cinq éléments avec un échéancier réaliste.  Exemple :  apprendre l’anglais, être plus rigoureux au travail, intégrer des nouvelles tendances dans votre domaine d’activité ou mieux prioriser ces tâches.   Ensuite, on indique les moyens que l’on prendra pour les réaliser. Dans l’exemple de l’apprentissage de l’anglais, les moyens pour le faire pourraient être suivre un cours, télécharger et utiliser une application mobile spécialisée ou écouter la télévision uniquement dans cette langue.  Une date d’échéance vous aidera à vous mettre en action et à maintenir votre motivation. Une fois un élément réalisé, ajoutez-en un nouveau à la liste!

Affichez votre liste à un endroit où vous la verrez quotidiennement : sur l’écran de votre ordinateur, sur la cafetière, sur le miroir de la salle de bain ou selon une combinaison de plusieurs emplacements.

On fait des plans stratégique dans les entreprises pour définir de grandes orientations, dans quelle direction aller et comment y parvenir. C’est la même chose avec nos vies personnelles. Sachez qui vous êtes et vers où vous désirez allez, ensuite foncez!

Hugo Dubé

Hugodube.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *