(Résumé du blogue – L’amour inconditionnel)

L’AMOUR INCONDITIONNEL

L’été dernier, une de mes amies m’a mis au défi d’écrire un article de blogue SUR L’AMOUR. Un défi que j’ai relevé avec enthousiasme et succès. Je suis hyper fier de ce billet, que je vous invite à lire : https://www.hugodube.ca/2020/06/08/lamour-toujours-lamour%e2%80%89/.

Depuis la rédaction de cet article, j’ai continué de cheminer et j’ai compris beaucoup de nouveaux concepts, comme celui de l’amour inconditionnel.

  • Mais qu’est-ce que « l’amour inconditionnel » ? En analysant les mots rapidement, c’est assez simple à comprendre : c’est L’AMOUR SANS CONDITION. Par contre, je ne crois pas que l’être humain a été conscientisé à réellement comprendre et agir dans L’AMOUR INCONDITIONNEL.

L’AMOUR ENSEIGNÉ

J’entends souvent dire autour de moi : « Moi, j’aime mes enfants inconditionnellement. » Je vous avoue que ça me fait sursauter chaque fois… Cette affirmation, bien qu’elle soit remplie de tendresse, n’est pas tout à fait vraie.

Nous n’aimons pas nos enfants inconditionnellement. Ça ne se peut pas, et ce n’est pas de notre faute! En tant que parents, nous voulons le meilleur pour notre progéniture, nos actions sont basées sur de bonnes volontés. En étant partie prenante de son éducation et de son accompagnement, nous posons sans cesse nos conditions pour obtenir le respect, l’amour, le contrôle et la sécurité et même parfois pour reproduire l’image de l’enfant parfait que la société nous envoie. Sans le faire exprès, dans nos méthodes d’éducation, nous ordonnons à nos petits :

  • ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire ;
  • comment ils doivent agir ou ne pas agir ;
  • ce qu’ils peuvent dire ou ne pas dire.

Parmi les consignes qu’on leur donne, les plus classiques sont : « tu dois finir ton assiette », « tu dois faire le ménage de ta chambre », « tu dois être sage », « tu dois rentrer dans le moule », et j’en passe. En nous entendant lui commander des actions, l’enfant comprend que pour gagner tout notre amour et notre respect, il doit répondre à des conditions et exigences émises pas la figure d’autorité. La même compréhension se poursuit à l’école et auprès des camarades de classe. Les élèves ont l’impression d’être davantage appréciés s’ils…

  • … écoutent les consignes ;
  • … participent avec brio aux activités ;
  • … réussissent leurs cours avec de bonnes notes ;
  • … excellent dans un sport ;
  • … ne dérangent pas en classe.

Ce pattern se transpose ensuite à l’âge adulte. Nous sommes de bons citoyens si nous respectons la loi, si nous pensons comme nos gouvernements, si nous agissons comme il est fortement recommandé d’agir…

En amour, c’est idem. Nous n’aimons pas notre conjoint inconditionnellement. Que celui qui n’a jamais essayé de changer sa douce moitié en l’encourageant à corriger ses défauts lève la main!

Alors, dans cet amour parsemé de MAIS et de SI, nous apprécions ce que la personne apporte à notre vie, mais est-ce que nous l’aimons pour qui elle est vraiment ?

Ce qui m’amène à vous dire que les humains apprennent très vite, en bas âge, à respecter certaines conditions pour recevoir de l’amour.

GRANDIR EN S’AIMANT INCONDITIONNELLEMENT ?

CROYEZ-VOUS QUE NOTRE ENFANT INTÉRIEUR RÉUSSIT À GRANDIR EN S’AIMANT INCONDITIONNELLEMENT ?

Pendant une grande partie de sa vie, notre enfant intérieur a compris inconsciemment que pour être aimé et récolter de l’amour partout sur son passage, il devait avant tout respecter des conditions.

Par le fait même, nous développons le réflexe de nous aimer nous-mêmes avec des conditions. En d’autres termes, nous concluons des accords avec nous-mêmes pour nous assurer de notre propre amour. Par exemple :

  • Je dois être performante.
  • Je dois être mince.
  • Je dois être gentil.
  • Je dois être bien habillé.
  • Je dois avoir une belle petite robe.
  • Je dois avoir un bon travail

FORMER UN « TEAM » AVEC SOI-MÊME ! 

Si on échoue à s’aimer inconditionnellement, comment est-il possible d’aimer les autres autour de nous ? 

Dans la vie, un jour ou l’autre, nous nous retrouvons seuls avec nous-mêmes. Au cours de notre vie, nous rencontrons des gens, nous nous lions d’amitié, certaines personnes nous quittent, d’autres nous apportent de la joie et d’autres nous blessent… Au bout du compte, nous sommes toujours là avec nous-mêmes. D’où l’importance d’être son meilleur ami et de s’aimer sans condition. Vous ne croyez pas ?

Comment pouvons-nous régler des conflits et des enjeux mondiaux si, pour la plupart, nous n’avons même pas la capacité de nous aimer nous-mêmes inconditionnellement ?

AIMEZ-VOUS SANS CONDITION!

Je continue de croire que l’unique moyen de régler tous les problèmes autour de soi ou tout enjeu mondial est de commencer par s’aimer soi-même sans condition. Par la suite, vous verrez que tout va changer autour de vous et que vous commencerez à aimer les autres, sans jugement ni critique !

Pour amorcer ce travail, je vous invite faire la lecture d’un livre qui m’a profondément aidé dans mon cheminement et m’a incité à rompre les accords que j’avais pris avec moi-même :

Les 4 accords toltèques, de Miguel Ruiz. Un livre devenu culte. L’auteur décrit quatre règles de vie — ou 4 accords toltèques — à appliquer pour une promesse « de liberté, de bonheur et d’amour à soi-même ».

Pour ma part, aujourd’hui…

J’ai appris à m’aimer !

Sans condition !

Comme je suis !

Et maintenant, je vous aime ! Je vous aime mieux !

 

Hugo Dubé

Hugodube.ca

Adresse

298, boulevard Armand-Thériault, 3e étage,
Rivière-du-Loup,
G5R 4C2, Canada

Contactez-moi

hugo@hugodube.ca
418-894-2828

Privacy Preference Center